09 67 09 45 17

Freud aurait-il pu être un Psychanalyste par téléphone?

Freud, psychanalyste par téléphone?Ayant déjà abordé la question de l’efficacité d’une psychothérapie en ligne par téléphone ou webcam, il me semblait intéressant de pousser la réflexion plus loin et de réfléchir avec vous sur ce qui peut motiver l’idée de faire une psychanalyse en ligne. Une telle idée choquera en effet beaucoup de Psychanalystes “orthodoxes” qui argumenteront qu’un tel travail à distance, et particulièrement par téléphone, est impossible.

Et pourtant. S’il y a une thérapie qui se prête bien à un travail à distance, et en particulier par téléphone, c’est bien la psychanalyse (si tant est que la psychanalyse soit à classer dans les thérapies).

En effet dans le texte paru sur le site il y a une semaine sur la psychothérapie en ligne nous abordions une question qui me semble primordiale dans une psychanalyse: le regard.

 

Le regard en psychanalyse

Le regard est primordial dans la croissance d’un enfant. Nous grandissons entre autres grâce à un étayage de notre narcissisme que nous trouvons dans les regards parentaux. Nous traversons la “phase du miroir” dans le regard de la mère. De nombreux psychanalystes l’ont abordé, Jacques Lacan en particulier. Le regard de l’autre, notre regard sur l’autre, intervient tout au long de notre enfance. Il nous pétrit. Il peut être absent ou envahissant. Il pourra provoquer des pathologies graves. Imaginez par exemple la détresse d’un bébé qui ne parvient pas à trouver le regard de sa mère. Mettez-vous dans la peau d’un petite fille qui ne réussit pas à capter le regard de son père. Les exemples pourraient être multiples. Le regard est un sujet d’étude passionnant en psychanalyse. Il l’est peut-être d’autant plus dans notre société actuelle que les écrans ont une tendance expansive à envahir.

 

Un Psychanalyste par téléphone pour sortir de l’omniprésence du regard

Proposer aux personnes une psychanalyse par téléphone c’est commencer à sortir de cet omniprésence du regard. C’est apporter une alternative à un regard trop présent même si la personne ne s’en rend pas compte, même si ce n’est pas conscient. Notre société de l’image amène d’importantes problématiques narcissiques. En effet les personnalités narcissiques sont en augmentation depuis les années 1970 comme le démontre une étude de Psychologues en 2008 sur la société américaine, puis une autre étude en 2016 en France. Les Psychanalystes en font régulièrement état.

Je rencontre aussi en séance ces difficultés liées à des failles narcissiques qui engendrent, entre autres, de grosses problématiques quant au sentiment d’existence.

Faire des séances avec un Psychanalyste par téléphone, c’est dire à la personne qu’elle existe même si elle n’est pas “vue”. C’est proposer de se libérer déjà un peu de cet esclavage de l’image pour aller plus encore vers la parole, symbolique et de par cela libératrice.

 

J’arrêterai ici cette réflexion qui pourrait même faire l’objet d’un mémoire ou d’une thèse. Mais j’espère que cette lecture aura pu vous conforter, ou vous faire réfléchir, sur l’idée que le téléphone est un outil particulièrement intéressant pour un Psychanalyste.

Alors Freud aurait-il pu être un Psychanalyste par téléphone?